Rien ne s'oppose à la nuit

C’est une histoire où on aurait enlevé le personnage principal, il est parti mais semble vivre à travers moi.
Seule, j’apprivoise l’absence, de sa révélation au chaos qu’elle crée.
Par une série de mises en scènes, je tente de retranscrire ce qui ne peut être dit : le silence, la solitude parfois.
Il me faut chercher cette trace, la transformer afin de la mettre à distance.

Présence de l’absence.
Elle crée en moi des images mentales, mélange réalité et fiction.
Je me balade dans ce qu’il reste de nous.
J’inscris ses chiffres, jour après jour, ils m’aident à ne pas oublier.
Ils sont ce fil rouge qui me ramène à la réalité et me font comprendre petit à petit que rien ne s’oppose à la nuit.